Vietnam: un pays, des photos!

Publié le par 3643eur

Vous êtes prêts? J'ai promis un peu plus d'exhaustivité dans cet article (pas d'Indonésie en 10 points donc). Coiffez vos chapeaux pointus et départ pour le premier roman-photo de ce blog. 

 

 

DSC02896.jpg

 

1. Arrivée du Népal à Ho Chi Min City (HCMC, ancienne Saigon).

 

Immédiatement, le Vietnam nous accueille à bras ouverts.
Partout dans la rue, de délicieux cafés et jus de fruits frais... Trois petits tabourets et une table de dînette sur les pavés, et en avant le cafe sua da (café froid au lait)!!

 

0013536

 

Joie!! Nous pouvons lire le Vietnamien. Par contre impossible de le parler (ou de le comprendre). Chaque voyelle se prononce de cinq façons différentes. Après six semaines d'entraînement quotidien intensif, je ne parviens toujours pas à commander correctement le cafe sua da, même si j'aurais aimé prétendre le contraire.

Les salutations sont plus faciles. 'Ciao' suffit en toutes circonstances. Attention! 'Ciao bella ragazza' ne fonctionne déjà plus.


Ci-dessous: si mes souvenirs sont bons, Hot Toc signifie coiffeur.

 

002

 

Nous comprenons très vite que nous allons pouvoir continuer à visiter des temples, activité de premier ordre en Asie. Ce pays communiste permet la pratique de la religion. Nous rencontrerons un employé d'Etat qui utilisera une prudente formule au sujet de ses croyances: "Je suis intéressé par le bouddhisme".

Certains temples confinent au surréalisme! Ci-dessous, un exemple dédié au caodaïsme, syncrétisme de religions occidentales et orientales (http://fr.wikipedia.org/wiki/Caodaïsme). Autrement dit, un tout bon mix qui date de 1926. Il a pour emblème l'Oeil - chapeau pointu is watching you - et des guides spirituels comme Shakespeare ou Victor Hugo. Un peu de Jésus, de Lao Tseu, de Confucius et de Bouddha. Il n'en manque plus qu'un (cherchez c'est facile! Pourquoi il ne fait pas partie de la clique d'ailleurs??) pour cesser les guerres de religion et mettre tout le monde d'accord.

Ici le temple Cao Dao Dai.

 

004

005

 

Un peu plus loin, nous visiterons les tunnels de Cu Chi. Les Viets Cong les utilisaient pour se défendre des Américains, préparer des embuscades, stocker du matériel, etc. Pas de photos, car le traitement des vestiges de guerre nous a laissé une impression étrange. Propagande? Business touristique? On ne sait qu'en penser.

Au Vietnam, de nombreux handicapés, victimes de l'agent orange (désherbant répandu par les USA pendant la guerre et qui engendre des bébés malformés pendant plusieurs générations), travaillent pour des ateliers privés. Les bus touristiques y font halte, et les visiteurs invités à soutenir financièrement les handicapés (ou l'entreprise?). Bref, encore une fois, tout cela manque de clarté.

A HCMC, nous renouons aussi avec la varappe!! Le virus a piqué, les ventouses ont poussés, Louis devient Spiderman.

 

04 

 

A HCMC, dans un magnifique SkyBar surplombant la ville, nous annonçons notre projet de mariage à nos proches. Nous ferons faire ces jolies bagues de fiançailles chez un artisan de Hanoi, sur les conseils de Than, amie de la famille Bédat. Deux bagues, car Louis souhaite en porter une aussi! L'artisan utilise un superbe argent et nous les façonne sur mesure. De mon côté je commence à guigner les robes de mariée! Heureusement que j'ai du temps, car le choix sera ardu.

 

42  43

 

2. Da Lat

Nous quittons HCMC en bus pour la montagne, Da Lat, 1500 mètres! La capitale vietnamienne des Honey Moons, voilà qui tombe à pic. Peu de tourisme occidental, beaucoup d'amoureux vietnamiens, l'ambiance change, avec des pédalos en forme de cygne sur les lacs, des champs de fleurs, une Valley of Love, et des boutiques de robes de mariée (mêmes modèles que précédemment).

Nous y allons pour visiter le monastère Truc Lam, de la discipline Thien Zen, déclinaison vietnamienne du Zen chinois. L'endroit fleure bon, les moines cultivent à profusion.

 

08        06

09        05

 

 

Après discussion, les moines nous invitent à passer une journée avec eux. Au programme, plusieurs heures de méditation. Si Louis connaît déjà le sujet, je tente ici une grande première. J'avoue ma  peur de m'ennuyer ou même... de ronfler? Le fiancé, rassurant, m'explique que rester assis peut se révéler en outre fort douloureux.

Nous revenons donc le lendemain vers 9h. Louis reste avec les moines et l'on me conduit vers la partie réservée aux nonnes. Celle-ci, fermée au public, est encore plus belle! Des sentiers de graviers ratissés s'écoulent entre les jardins, au son de clochettes tintantes dans la brise. Sister Dza (sisi), mon initiatrice, m'explique comment m'asseoir, à quoi penser, etc. Le secret? Un esprit vide!

Ceci posé, l'expérience me plaît beaucoup. A midi, je participe au repas, en réalité une cérémonie à part entière. La nourriture, végétarienne, se savoure. Je mange une chose étonnante au goût et à l'apparence de champignon, tout en étant un fruit. Saupoudré d'algues piquantes, cet hybride a un goût de nirvana.

Pour atteindre l'éveil du Bouddha, les aspirants soignent leur esprit et leur corps. Au monastère, tout concourt à la paix et la sérénité, dans le respect de soi-même et des autres. Le soir, je quitte ce hâvre de paix enthousiasmée!

 

07

 

Louis rayonne aussi. Son maître le trouve inspiré et l'imagine déjà en réincarnation du Bouddha. Je lui rappelle nos projets de mariage. Il accepte de renoncer à la vie monastique en échange d'un espace méditatif sur le toit aux Eaux-Vives.

Nous décidons de retourner au temple le lendemain. Mais, au réveil, j'ai pris froid. Louis continuera son apprentissage alors que je reste au lit. 

Lors de promenades de santé, je tombe sur des monuments étranges, tel cet édifice floral. La culture française, d'époque, imprègne toujours les esprits. Beaucoup affectionnent la musique, la nourriture et autres symboles de l'Hexagone. Cette particularité, due à la colonisation, distingue les Vietnamiens des autres peuples asiatiques. Et ils la cultivent! Nous, on aime la baguette, la culture des cafés et des terrasses et évidemment les tours Eiffels en buissons. On se sent tout comme en France voisine.

 

003

 

A Da Lat, nous irons visiter un autre temple incroyable. Organique, surréaliste, colorée, l'architecture rappelle les structures de Gaudi.

 

12     14

15

 

La construction continue encore, et l'on produit des Bouddha à hauteur des ambitions!

 

16

 

3. Hue (dia)

Après un trajet en bus agité et rythmé des gémissements de malades, nous arrivons à Na Trang (la Russe). RAS, nous repartons le lendemain en train à Hue, l'ancienne capitale impériale du Vietnam.

 

17

 

Cette fois Louis tombe malade! J'explore donc de mon côté la ville: temples, massages des pieds, cafés, marchés. Je fais des rencontres et me retrouve en train de pédaler sur un vélo rose de fillette, avec la fillette sur le porte-bagage. Pour me protéger du soleil, sa maman m'a chapeautée d'une casquette aussi colorée que la bicyclette. Et hop, avec ce petit guide improvisé, je visite un nouveau temple! Très beau, et garni de touristes très beaux aussi.

 

27

28

 

Bientôt Louis revit, et nous allons visiter ensemble le palais impérial, dans la vieille ville.

22

20

21

 

Comme vous le voyez sur les photos il pleut souvent, et à drache. Le climat varie fortement du Nord au Sud du Vietnam,selon les saisons et les altitudes. Nous avons tenté de comprendre comment cela fonctionnait, mais sans succès. Bref. On était tout mouillés. 

Et voilà le marché, avec de délicieux desserts (non ce n'est pas du cassoulet). Le principe de la dînette fonctionne toujours à merveille, avec des tabourets disposés sur le pavé. Dommage, trop de 4x4 à Genève pour importer le concept.

 

24

 

Nous tentons même une incursion en boîte de nuit! Un peu par erreur - l'escalier puis la porte et encore l'escalier au sous-sol. Il est donc 19h45. 30 serveurs au bas mot, et nous! Très drôle, car les pauvres, désoeuvrés, font connaissance, draguent, dorment contre des piliers, errent, se proposent pour des photos...

 

23

 

4. Hanoi

Et Hop! Nous voilà maintenant à Hanoi. Mission principale: rencontrer Than (sur la photo) et Van, les amies de Titine et Gaguy. En caméra cachée, nous suivons à la lettre le scénario de Gaguy, rédigé début 2012 à Auvernier! Nous sommes donc belges et souhaitons chatouiller le lotus sauvage. Un grand moment!

La surprise faite, nous nous attablons pour un bon.... cafééééé!!!

 

33

 

Nous sommes heureux de trouver des amis ici. Nous restons plusieurs jours à Hanoi avec au programme de nombreuses activités.

En haut à gauche sur la photo ci-dessous (hors-cadre), une chouette supervise la taille du poil.

39

40

 

Partout, des oiseaux. Les Vietnamiens admirent leur chant et leur beauté (cf le regard intense de la chouette).

 

41

 

Avec Takami, nous visitons le musée ethnographique!

40   41

 

Chez VietClimb, nous grimpons sans corde! Nous perfectionnons nos techniques de retournement à 90°.  

DSC03395.JPG   DSC03398.JPG

 

5. Baie d'Halong et Cat Ba

 

Nous partons ensuite à la baie d'Halong, avec visite des grottes version light show. 

 

44

42

50

 

Nous séjournons à Cat ba, pour tâter du roc avec Dave le Californien.

 

63

58   59

60 

 

Louis au massage, le soir après la grimpette. Le gourou, Moustache Man, l'envoûte de son doigté. Et la photo est si jolie!!

 

64

 

Sinon sur la route nous continuons à nous faire des tas de copains! Ici une belle famille américaine, en voyage aussi (2 ans),et Quentin et Gaëlle, au terme de quasi une année de vadrouille. Pour fêter leur départ, nous accusons une deuxième panne vietnamienne au retour de la baie d'Halong (la première ayant eu lieu à Saigon).

62  65  

 

6. Nin Binh

 

A Hanoi, nous retrouvons Jenny et François, et nous décidons de partir pour Nin Binh! Une des plus belles parties de notre voyage au Vietnam. Nous empruntons une barque, avec rameuse inclue, pour nous guider dans les grottes souterraines, entre les massifs carstiques. Le lendemain, nous pédalons dans les environs. 

71  78

74  75

79  85

 

7. Sapa 

 

De retour à Hanoi,nous partons pour Sapa, réputée pour ses magnifiques rizières! Excursion boueuse, pluvieuse, outrageusement touristique, de vilaines routes et installations électriques en cicatrices sur le paysage... Tous n'ont pas eu la même expérience que nous.

 

86

1  87  90

 

L'extrême pauvreté des locaux touche d'autant plus que l'argent du tourisme se sent à plein nez. Mais les richesses ne se distribuent pas...Sur la photo ci-dessus, ces dames m'encouragent à acheter leur artisanat. Elles et leurs consoeurs me poursuivront, littéralement, pendant 3 jours, espérant m'avoir à l'usure et à la pitié. Par sympathie, j'achète une pochette brodée à notre guide, mais impossible évidemment de contenter tout le monde. Moralement, je trouve l'excursion plutôt douloureuse.

De retour à Lao Cai, sur la route de Hanoi, Louis cède à la tentation d'une nouvelle coupe de cheveux!

 

93

 

Je comprends enfin son sombre dessein. M'habituer, progressivement à l'ablation totale de ses cheveux, à coups d'insidieux millimètres. Alors?? Ben oui il a fini par tout raser, mais deux pays plus tard, en Thaïlande. Donc patience pour la photo ;-)

Vous noterez aussi, cf la dame de gauche, que, au Vietnam, on a le droit de vivre en pijama! Comment résister?? Ci-dessous, mon joli pijama vert  menthe.

 

 

72

 

Sur cette note mentholée, j'espère que ces clichés commentés vous auront donné un bon aperçu de notre vie au Vietnam!

Selon la formule consacrée, nous vous souhaitons encore une bonne année 2013 et nous réjouissons de vous retrouver en mars.

Mais d'ici là, quelques aventures nous attendent encore...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article